La gastronomie vendéenne et les spécialités régionales à goûter absolument !

Partager La gastronomie vendéenne et les spécialités régionales à goûter absolument !
La gastronomie vendée ...

La Vendée recèle de nombreuses gourmandises à découvrir. On vous emmène faire une escapade gastronomique en Vendée.

La gastronomie d’un pays est le reflet de ses spécificités géographiques, mais aussi de son histoire. Ce n’est pas un hasard si on parle « d’identité culinaire ». Goûter ses spécialités régionales est un bon moyen de s’imprégner de sa culture, de rencontrer ses producteurs et de dénicher de bons produits locaux. On vous dévoile une nouvelle facette de la Vendée, en parcourant ses terroirs et ses traditions culinaires.


Photos du Guide de la Vendée, sauf Mention contraire


contenu sponsorisé

Les mises en bouche typiques de la Vendée

Le Préfou

Le Préfou est issu d’une ancienne tradition de boulangerie. À l’origine, les boulangers utilisaient un peu de pâte pour tester la chaleur du four. Ce pain sans levain reste assez plat et il n’était pas vendable. Pour éviter de gaspiller cette nourriture, ce pain peu gourmand fut garni de beurre et d’ail. Le Préfou est naît ! Peu à peu, il est apparu sur les étals des boulangeries. Aujourd’hui, il fait partie des stars de l’apéro vendéen. Il y a une vingtaine d’années, sa réputation s’est étendue au-delà des frontières de la Vendée. Il se consomme maintenant partout en France et sa garniture évolue selon les coutumes locales !


Préfou Kjetil Ree CC BY SA 3.0
Préfou © Kjetil Ree CC BY SA 3.0

La Grimâte

La Grimâte est une recette familiale ancestrale. Dans le temps, chaque famille élevait son cochon et elles se réunissaient pour les tuer et effectuer ce gros travail de découpe et de cuisine ensemble. Comme « tout est bon dans le cochon », elles ne jetaient rien. La graisse était cuite pour obtenir le saindoux. Comme certains morceaux résistaient à la cuisson, ils étaient mis de côté et on y ajoutait la fraise de porc, une partie de l’intestin grêle. On les faisait alors frire dans le saindoux longuement, jusqu’à ce qu’ils croustillent à l’extérieur. L’intérieur, composé essentiellement de gras, reste mœlleux… Passé de mode durant ces dernières décennies, il fait son retour dans les charcuteries traditionnelles. On le déguste à l’apéritif, avec quelques huîtres et accompagné d’un vin blanc. C’est un mélange surprenant !

Les plats traditionnels vendéens

La Mouclade

La Vendée est réputée pour ses fruits de mer. La Mouclade fait partie de ces plats incontournables de la côte vendéenne. Pour préparer une bonne mouclade, il vous faut des moules de Vendée, les moules de Bouchot, bien sûr ! Elles ont pris le nom de ces pieux de bois qui leur servent de support, les « bouchaus ». Ce qui caractérise la Mouclade, c’est sa sauce. Elle est réalisée à base de vin blanc, crème fraîche, jaune d’œuf et surtout du curry. C’est un plat vendéen, avec une touche d’exotisme, qui nous rappelle cette ouverture sur le monde des ports de l’Atlantique.

 mouclade © Paul Einerhand Unsplash

Mouclade © Paul Einerhand Unsplash

La Potée vendéenne

La Potée vendéenne est un plat rustique de campagne. Dans les bocages vendéens, l’élevage de cochon s’est développé. De célèbres salaisonneries et conserveries se sont installées. Si le jambon de Vendée en est la star, d’autres charcuteries savoureuses y sont produites. La Potée vendéenne se compose de chou vert, carottes, oignons et de pommes de terre de Noirmoutier ! La Bonnotte de Noirmoutier est une pomme de terre nouvelle parfaite pour faire une bonne potée. Vous n’avez plus qu’à ajouter différents morceaux de porc : saucisse, poitrine, jarret…

 poté IBU CC BY SA 4.0

Potée © IBU CC BY SA 4.0

La Boudine

La Boudine est une andouille des bocages vendéens, composée de couennes de porc. On peut simplement la faire griller au barbecue ou à la poêle. Pour l’accompagner, un potiron gris des marais du Pays de Monts rôti au four, des pommes de terre Bonnotte de Noirmoutier, des mogettes vendéennes… Tout est permis ! Vous pouvez aussi en agrémenter votre potée, en remplacement de la saucisse.

 Boudine ©Classiccardinal CC BY SA 4.0

Boudine ©Classiccardinal CC BY SA 4.0

La Fressure

La Fressure est une sorte de pâté, que l’on peut manger à toutes les sauces : en entrée avec une salade, en plat avec des pommes de terre, en hachis parmentier… C’est un mélange de sang, d’abats et de tête de porc, cuit lentement en plusieurs étapes, haché finement, puis moulé à la louche. La préparation est longue et délicate, nous vous conseillons de l’acheter en charcuterie.

 

La Bignaie

La Bignaie est une crêpe salée. Comme souvent en Vendée, le porc est le roi de l’assiette ! Cette galette est donc garnie au lard. C’est un plat tout simple, mais très convivial. Au préalable, il faut dessaler le lard dans du lait. Puis vous confectionnez une pâte à crêpe et vous y intégrez vos morceaux de viande. Il suffit de la cuire comme une omelette. La recette traditionnelle est au lard, mais vous pouvez y ajouter ce qui vous fait plaisir et même la proposer en version sucrée !

 Bignaie ©pexels Eva Elijas

Bignaie ©pexels Eva Elijas

contenu sponsorisé

Les fromages et les desserts de la Vendée

Les fromages vendéens

L’Halbran est réputé être le plus ancien fromage vendéen. C’est un fromage au lait de vaches, au goût assez doux. Il est frotté à la fécule de pomme de terre, pour sa conservation, ce qui lui apporte une croute cendrée significative.

La Mizotte est le plus typique de la Vendée. Il est fabriqué à partir de lait de vaches, élevées sur les prés-salés. Puis il est affiné au vin de Mareuil. Il a un goût assez prononcé et une odeur forte ! Il est aussi bon en fin de repas qu’en raclette avec des pommes de terre de Noirmoutier.

La Tomme des Chouans a pour particularité d’être le seul fromage au lait de vache du Marais Poitevin, qui produit surtout des fromages au lait de chèvre. Il a une saveur parfumée et délicate.

Le fromage des embruns aux algues est étonnant, puisqu’on lui ajoute des algues. Son goût lacté est délicatement relevé de notes marines, légèrement iodées.

 Tomme des Chouans Patafisik CC BY SA 3.0

Tomme des Chouans © Patafisik  CC BY SA 3.0

La Gâche

La Gâche est une brioche Vendéenne. Elle est tellement emblématique de la Vendée, qu’elle a été classée « Indication Géographique Protégée ». Composée de beurre, de crème et d’œufs, elle est gourmande, avec une mie serrée. Sa forme ovale et sa couleur dorée permettent de la reconnaître facilement.

 gache vendée Traaf CC BY-SA 2.0

Gache de Vendée ©Traaf CC BY-SA 2.0

Les Tourtisseaux

Les Tourtisseaux sont des beignets vendéens. La recette est une pâte à beignets classique, mais ils sont parfumés au rhum ou avec un peu d’eau de vie locale. Ils nécessitent une étape de pousse d’environ deux heures, avant de les frire et de les saupoudrer de sucre glace. En Vendée, on en prépare surtout à la Chandeleur.

 Tourtisseaux Paul Lowry CC BY 2.0

Tourtisseaux © Paul Lowry CC BY 2.0

La Fouace

La Fouace ou Fouasse est une pâtisserie à mi-chemin entre la brioche et le gâteau. Sa texture est à la fois dense et mœlleuse. C’est un gâteau de Pâques ! Elle est généralement parfumée avec de la fleur d’oranger, de la vanille ou de l’eau de vie. C’est une gourmandise assez riche. On la sert plutôt au goûter ou au café, qu’en dessert.

 

Le Fion

Le Fion est un flan traditionnel des marais vendéens. Riche en œufs, on le cuisine surtout à Pâques et au printemps. C’est une recette des fermes maraîchines, au retour de la ponte des poules. On appelait ce mélange d’œufs et de lait à la cannelle et à la vanille, la « fionée ». Peu à peu, son nom s’est raccourci pour donner le « Fion ». Le flan est cuit dans un moule à bords hauts, garni de pâte.

 Fion de Vendée

Le Betchet de l’île d’Yeu

Le Betchet est un gâteau mœlleux, s’il est consommé frais. Avec sa pâte assez compacte, on forme des boules qui sont cuites au four. Comme il se conserve très bien, il était très apprécié des marins de l’île d’Yeu. Il devient plus sec avec le temps et on le trempe alors dans le café.

 

La tarte aux pruneaux

Étonnamment, la tarte aux pruneaux est un dessert servi lors des mariages sur l’île d’Yeu. Difficile de savoir pourquoi, puisque l’île ne produit pas de pruneaux ! On pense que les pruneaux de la vallée du Lot, voyageaient sur la Garonne d’Agen à Bordeaux, puis ils remontaient en bateau le long de la côte Atlantique avant de voguer vers de lointains horizons. Au passage, les marins de l’île d’Yeu en récupéraient pour leurs propres besoins, car ils se conservent longtemps, et en distribuaient à leurs familles sur l’île.


tarte aux pruneaux pexels-oleg-magni-
Tarte aux Pruneaux © Pexels Oleg Magni

 

Retrouvez toutes ces bonnes recettes sur le blog culinaire vendéen « Une cuillérée pour papa ».

 

contenu sponsorisé

Cette tournée des territoires, au fil de ses spécialités vendéennes, se termine mais elle continuera sur place, par d’agréables dégustations. Nous espérons vous avoir donné envie de découvrir la gastronomie de la Vendée.


Vous avez aimé notre article ? Retrouvez-en d'autres sur le Blog du Guide de la Vendée ! Retrouvez-nous aussi sur la Page Facebook du Guide de la Vendée et sur notre compte Instagram @guidedelavendee


Retour à la page "Gourmande"